Leila Alaouf

jeudi 24 novembre 2011

Echange

4 commentaires :
Je me préoccupe,
De ce que mes yeux demain verront.

Je me préoccupe,
De mon coeur et sa réponse.

Ce que j'effleure du regard,
Mes sentiments en prennent possession.

Je rêve d'un endroit paisible,
Où la stabilité des mes jardins,
Jamais ne serait agitée.

Car quand l'audace d'un défi provoquant nous tend la main,
D'un demi-coup d'oeil appelle,
Je réponds dans mon intention la dernière.

Je savoure ce borgne appel ,
D'une conviction mensongère,
Je feins de me croire.

Chaque fois je rejoins ce puits profond,
sans en voir la lumière.

Ce puits est un mirage ,
Il n'y a pas de subsistance ni de remède au néant.
Il est néant lui-même.
La fraîcheur n'y est pas au fond.

Je me crois surhumaine,
Et je me trompe dans mon orgueil.

Je ne suis qu'une petite fille,
noyée dans un monde plus gros qu'une décision.

Je ne suis qu'un chiffon usé,
Qu'on essaye inlassablement de réparer.

Avec terreur,
Je découvre nuit après nuit,
Que je en suis que la plus humaine des petites filles.

Les mains contre mes yeux,
Je m'enterre.

Égoïstement,
Mes sentiments seront les seuls saisis.
Rien d'autre.
Personne d'autre.

Leila Alaouf

4 commentaires :

  1. Premièrement, je découvre tes textes et je te trouve particulièrement douée ...

    Deuxièmement, tu n'es pas un chiffon !! tu es une princesse qui commence à découvrir le monde des adultes.

    Le destin fini toujours par sourire, avec une volonté et une action seine rien ne peut stopper la concrétisation de ce que tu as saisi dans ton jolie coeur :)

    RépondreSupprimer
  2. merci Mes3ab pour ce sympatique encouragement :-)

    RépondreSupprimer
  3. De rien Leila.
    J'ai 2 questions :
    Echange ne reflète pas ce qu'on ressent quand on lit ton texte, pkoi avoir choisi ce titre ?

    RépondreSupprimer
  4. je ne peux pas t'aider, c'est à toi de l'interpréter comme bon te semble! :)

    RépondreSupprimer