Leila Alaouf

mercredi 15 mai 2013

A mon Grand-Père

1 commentaire :
Tu as vécu, aimé, donné.
Et tu es parti.
En prenant avec toi une étoile.
Alors dans le ciel,
La lumière brille moins.
Il est vrai qu'à Damas,
Un ciel grisonne.

Tout cet amour en toi,
Tu l'emportes dans les sept cieux,
Et nous laisses orphelins,
D'une vie ayant tant apporté,
Dignité et regards illuminés.

Quand le dos courbé,
Tu nous disais tes amours,
La guerre, l'engagement,
Et ta vie passée,
La tendresse des paroles,
Forçait nos yeux à briller.

Quand du coin de l'oreille,
D'une voix douce et affectueuse,
Tu me murmurais ton amour sincère,
Je trouvais la fierté d'être aimée,
Par un coeur empli de pureté.

Quand sur la veranda,
Du haut de notre Damas,
Tu lisais des vers écrits à mon adresse,
Pour prouver ma place dans ton coeur océanique,
Tu gravais des souvenirs dans la pierre.

Tu emportes avec toi,
Ces odeurs chocolatées,
Toutes sortes de souvenirs sucrés,

Grand-père,
Tu me laisses démunie,
Aujourd'hui et à jamais,
De ta tendresse si simple,
Si vraie.


Leila Al Aouf

                                                      
 ----------------------


حفيدتي ليلى

يا غصن بان انا القد فتان
والعين تبصر و الانسان انسان

و الصدر بستان ما شابه كأل
ثماره نضحت تفاح و رمان

فلا تخشى في البستان من ظمأ
فان فيه عين و أهداب و أجفان

و احذر من العين ان تصليك دمعتها
فان للدمعة أهوال و نيران

سلم امورك للمعبود
ان له في خلقه أشكال و ألوان

وقل يا رب اني تائب أبدا
فاحفظ فؤادي أنت جبار و منان

و احفظ لساني من الزلات و اعصمني
فان فيه أصنام و أوثام.


عز الدين العوف

1 commentaire :

  1. C'est bien joli Leila et juste ce que tu viens décrire et écrire ! je suis fier de toi.
    Ton papa

    RépondreSupprimer