Leila Alaouf

dimanche 1 septembre 2013

Témoins éternels

Aucun commentaire :
Et C'est ainsi que sur son corps,
Défilent les yeux des ces fous,
Et c'est ainsi que sur son corps,
Se dessine l'image d'une patrie,
Violée, cinglée, et meurtrie.

Si seulement.
Si seulement ils savaient,
Il ne savent pas.
Chaque blessure est une graine,
Chaque partie de son corps,
Touchée par la violence de ces hommes,
Est un témoin,
Qui un jour parlera.


Leila Al Aouf

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire