grincement

Leila Alaouf

mercredi 1 janvier 2014

Année poussière

2 commentaires :

ANNÉE POUSSIÈRE





Tu pars en poussières,

Une fois de plus.

On parlera de Toi au passé,

Et tes sœurs qui t'ont précédées.



Celle qui arrive ramène avec Elle,

De nouveaux espoirs,

De nouvelles guerres en nous,

Des joies arbitraires,

Des centaines d'épreuves.



Que dirai-je à la misère qui guette,

Comme le vautour au-dessus de sa proie ?

Que la famine est loin,

Ou que le droit fait loi?

Dans un monde qui rugit de vide,

Cette Terre n'est qu'un temple profane,

Où ni l'autel ne sauve des marées intrépides,

Ni le prêcheur ne convint,

Par ses discours maladifs.



Seuls demeurent ceux qui,

A travers les mots et les champs,

voient le Divin s'étendre face à eux,

Infiniment.




Leila.A