grincement

Leila Alaouf

samedi 10 septembre 2016

Les malins petits

Aucun commentaire :


Ils foisonnent sur le lit des questions inachevées,
Et s'alignent dans les couloirs de mon thorax,
Les malins petits démons qui
Prennent des minutes en otages,
Et profitent de l'ivresse des angoisses.
Leurs ongles qui s'accroche à la peau,
La douleur est un moindre mal,
Face aux polémistes qui s'agitent
Là où l'espace s'offre à eux :

Sur des longueurs arides,
Sur des espaces vides,
Des ciels dénués,
Des doutes exposés.

Partout où la barque penche,
Il s'y réunissent, sautillent,
Et la barque flanche.

Les malins petits démons s'accaparent,
Mes yeux,
Et y jettent la braise puis la cendre,
Ces choses qui me consument.

Les allègres démons,
C'est loin des foules qu'ils s'exposent
Sur des sommets intangibles,
Prennent de la hauteur,
Et se teignent de couleurs maussades,
Leurs doigts, longs et visqueux, se posent
Sur les cous,
De ceux qui s'y abandonnent,
Quand l'esprit se distrait,
L'opacité d'une nuit,
Ou pour une sombre vie.